Comment trouver le meilleur local commercial à louer ?

Local commercial à louer

Louer un espace commercial adapté à vos défis professionnels n’est pas une affaire facile. Que vous soyez un travailleur indépendant ou une grande société, vous avez probablement des besoins particuliers pour votre secteur événementiel. Lors de la location d’un espace commercial, vous souhaitez vous assurer que ces besoins sont satisfaits et que vous serez libre de rester au même endroit pendant de nombreuses années avec beaucoup de succès. En suivant ce guide, vous savez comment louer un local commercial et comment effectuer la meilleure sélection. Vous y dénicherez de nombreux conseils pour vous aider à trouver l’espace commercial idéal pour votre société.

Évaluez la localisation des locaux commerciaux et examinez vos besoins en visibilité

Si vous avez déjà sélectionné votre domaine d’intérêt, découvrez-le ! Marchez dans la rue, faites attention aux détails qui en disent long sur la circulation. Par exemple, les pièces situées près des feux de circulation sont généralement plus accessibles aux consommateurs. Cette astuce mérite d’être reconnue. Alternativement, vous pouvez estimer le nombre d’espaces commerciaux loués dans la région. Cependant, si vous n’êtes pas de ce domaine, vous pouvez vous renseigner sur la circulation dans la rue auprès d’un d’une municipalité et promoteur constructeur. Ils fournissent des données neutres et très visuelles sur l’endroit souhaité. Si vous voulez trouver un local commercial à louer qui correspond à vos attentes, veuillez consulter arthur-loyd.com.

Après avoir effectué une étude de marché ou réalisé un business plan, essayez de suivre la stratégie développée. Ainsi, si vous choisissez d’établir votre emplacement à proximité de vos concurrents, ou à l’inverse, si vous décidez de rester à l’écart d’eux, vous êtes censé en tenir compte lors de la location local commercial. Avant de procéder à la location d’un espace de vente, demandez-vous de quelle visibilité votre entreprise a besoin. Gardez à l’esprit que même si l’industrie choisie est intéressante et dynamique, l’emplacement de l’entreprise peut affecter la fréquentation. Donc, si la visibilité est importante pour vous, assurez-vous qu’elle est aisément repérable dans la rue.

Cependant, si la visibilité n’est pas un point essentiel à considérer lots de la location d’un espace commercial, choisir une zone plus éloignée peut s’avérer très avantageux et moins coûteux. Vous pouvez vraiment économiser beaucoup sur les frais de location en quittant un quartier populaire. Tout est fonction de vos besoins : vous devez voir une épicerie ou un restaurant, mais pas un atelier.

L’intérieur d’une propriété commerciale à louer

Après avoir sélectionné l’emplacement et le secteur, vous pouvez vous attarder dans l’espace commercial. Par exemple, pensez à la zone qui répond à vos besoins. C’est un aspect essentiel de la tarification pré-location, car la tarification est souvent basée sur l’espace. Pourtant, cela peut changer selon l’organisateur, alors vérifiez auprès de lui. Considérez également le design intérieur nécessaire avant de louer un espace commercial. Une manufacture a vraiment besoin de moins de traitement interne ; par conséquent, le loyer peut être moins cher. Le restaurant, en revanche, ne peut pas abriter d’entrepôt et nécessitera des équipements particuliers.

Lors de la rénovation, l’intérieur et la façade doivent être pris en charge ! L’espace commercial à la location doit avoir une véritable apparence. Vous êtes libre de faire appel à un architecte qui peut concevoir de manière attrayante la façade de votre local. Concernant l’atmosphère interne, et surtout l’aménagement, il est préférable de recourir à un architecte d’intérieur qui saura créer une ambiance chaleureuse et accueillante dans votre propriété !

Par ailleurs, vous pouvez rendre l’intérieur et l’extérieur plus attrayants. Qu’une licence soit requise ou non, le succès d’un développement d’espace commercial repose intrinsèquement sur le respect des souhaits des acheteurs et consommateurs. Effectivement, plus l’espace offre l’ambiance que ces derniers veulent voir, plus ils sont motivés pour passer leurs temps à rester dans le magasin ou la boutique. Vous devez alors penser à l’agencement (ex : vitrines, étagères) pour leur faire vivre une meilleure expérience sans oublier les éléments décoratifs qui peuvent les inciter à acheter. Idem pour l’extérieur qui devrait, au premier coup d’œil, révéler une façade irrésistible. L’identité de la marque doit se démarquer visuellement, avec des couloirs bien entretenus et un éclairage parfait. Ces quelques éléments interpellent aisément les passants et les incitent à franchir le seuil du magasin. 

Établissez un budget pour l’espace loué et revoyez le contenu du bail

 

Pour sélectionner l’espace d’affaires adapté à votre situation financière, posez-vous quelques interrogations sur vos dépenses et vos revenus. Quelles sont les dépenses liées à cet espace, comme les factures d’électricité ? Quel budget votre société dispose ? Les loyers sont quelquefois un facteur de coût important pour les entreprises. Soyez donc prêt et sachez ce que vous pouvez payer avant de vous décider.

 

Il faut également rappeler que l’offre et la demande sont de grande importance durant la location d’espaces commerciaux. Car plus un secteur est désirable, plus le prix d’un local est élevé. L’environnement immobilier et économique peut également influer sur les coûts : il faut le rappeler. Si vous pensez avoir déniché l’espace idéal, examinez le contenu du bail avant de vous procéder à la location. Découvrez de nombreux modèles de baux commerciaux disponibles pour les sociétés, puis choisissez celui qui correspond le mieux à vos attentes. Par exemple, dans un local commercial utilisé comme bureau, l’outil indispensable à votre opération quelquefois incluse. Le locataire n’a qu’à procéder au nettoyage. Dans le cas des locaux commerciaux, les durées de location sont plus courtes et les locataires sont censés s’occuper eux-mêmes de la conception des locaux à louer. Souvent, ils sont également obligés de payer des services comme le l’entretien, le déneigement, etc. Si vous voulez connaître les services proposés, renseignez-vous auprès du spécialiste en construction avant de louer un local commercial. En plus de vérifier les revenus locatifs et l’existence d’un acompte, il convient aussi de demander au bailleur quelles activités sont autorisées dans l’entreprise. En fait, les activités commerciales autorisées sont susceptibles de changer selon l’endroit. Si le bail ne contient pas une telle clause, il est conseillé de la compléter. Si votre contrat décrit des activités autorisées, vous devez vous assurer qu’elles conviennent à votre travail et que le vocabulaire que vous utilisez est suffisamment large pour que votre entreprise progresse. Un bail qui n’autorise que les services de blanchisserie ne vous permet pas de réparer et de coudre ces vestes, entre autres.

 

La durée du contrat et les services aux locataires

Selon les besoins de votre société, tâchez d’établir la durée de location optimale pour le futur bail avant de vous lancer dans la location de l’espace commercial. Pour y parvenir, estimez votre situation actuelle, votre business plan et vos objectifs pour à l’avenir. Alors opter pour un bail court peut être très avantageux si vous êtes indépendant et prévoyez une forte croissance dans les dix prochaines années. Alors que l’épicerie occupera initialement beaucoup d’espace et sera plus susceptible de profiter d’un bail à long terme. Lorsqu’une société déménage dans un nouveau lieu, il y a généralement beaucoup à faire. Avant d’embaucher, assurez-vous que le spécialiste en construction est en mesure de vous aider à configurer les services dont vous avez besoin pour garantir le bon fonctionnement de votre boîte. Si un propriétaire potentiel peut offrir une fonctionnalité, c’est également un bon signe de coopération avec les locataires. En bref, cherchez un promoteur qui aime être approché et disponible quand les choses tournent mal. Concernant la durée de la prolongation du bail, sachez que le bail 3-6-9 expire à l’issue de la durée de 9 ans. Les locataires bénéficient de la prolongation du bail. Par conséquent, toute clause du contrat qui interdit la prolongation du bail est perçue comme non écrite. Cependant, le renouvellement des baux commerciaux ne se fait pas automatiquement à l’expiration du bail. En fait, les locataires sont censés demander une prolongation. Si le locataire demande une prolongation, le propriétaire doit refuser dans un délai de trois mois. À défaut de réponse dans ce délai, l’accord du bailleur est réputé acquis et le bail est prolongé de plein droit. Il est à noter que si le propriétaire change d’opinions après avoir refusé de renouveler le contrat, il peut notifier au preneur de l’accepter par huissier ou par courrier recommandé. Dans cette condition, le nouveau bail entrera en vigueur à la date de réception de l’avis. Une fois le revenu commercial déterminé, vous devez indiquer ce que la valeur inclut et ce qui ne l’est pas.

 

Quels pièges faut-il éviter avant de faire la signature de bail ?

 

Il est clair que les chefs d’entreprise et les entrepreneurs sont censés avoir quelques rôles. Leurs fonctions sont quelquefois complexes et très diverses. Parallèlement au développement de la société, certains départements élargissent leur structure (ventes, comptabilité, marketing, etc.) pour déléguer des tâches à du personnel spécialisé. Les entrepreneurs ne peuvent pas donc être des professionnels. Pour qu’un service de gestion immobilière soit rentable pour une société, celle-ci est censée disposer de nombreux lieux ou une certaine envergure, ce n’est pas toujours le cas. Il y a quelques points à vérifier attentivement pour ne pas faire d’erreur. Tout d’abord, assurez-vous de signer le contrat de location approprié. Le titre « commercial » est censé apparaître clairement sinon vous ne pourrez réaliser aucune vente. Les baux instables ne sont pas des baux commerciaux. Ne vous méprenez pas sur la durée du bail. Sa période minimale est de neuf ans, répartie en trois périodes de trois ans chacune. À la fin, avant de signer ce précieux document, soyez conscient de tous les frais que vous engagez. La législation laisse une grande marge de manœuvre pour déterminer la répartition des charges entre locataires et propriétaires. Dans la plupart des cas, ce dernier paie les taxes locales, les frais et les commissions.

Pour quel type de transactions aller chez le notaire est obligatoire ?
Louer de particulier à particulier : les risques à prendre en compte